Guérison globale

Influence des relations sur la guérison

Toute personne, en particulier les personnes auxquelles vous accordez de l'importance, selon l'information qu'elle vous communique, et la façon dont elle la formule, peut augmenter votre déséquilibre énergétique, altérer la stabilité de votre état interne ou au contraire vous activer dans le sens de retrouver notre équilibre, votre harmonie, votre forme, votre santé.

Chacun a pu l'expérimenter, le ressentir : quelqu'un vous crie dessus ou vous critique ce n'est pas agréable et cela créée instantanément une perturbation interne momentanée. Quelqu'un vous encourage ou vous soutient et vous vous sentez immédiatement mieux. Quand vous êtes en pleine santé et que vivez un stress momentané votre  corps peut en général le supporter, tout rentre dans l'ordre assez facilement et assez rapidement. Mais quand on est déjà fragilisé par la maladie, ça vient s'ajouter à ce que l'on vit de difficile et cela peut déclencher une aggravation. 

C'est pour cela qu'il faut être attentif et même vigilant :

  • à la qualité de vos relations et faire en sorte de fréquenter un maximum de personnes optimistes et positives à votre égard. Des personnes qui seront sincèrement heureuses de vous voir guéri(e) et en forme. Des personnes qui croient en votre guérison. C'est d'autant plus important si vous avez cette sensation de vous sentir vulnérable, ou « poreux » en quelque sorte.
  • à la crédibilité que vous accordez aux paroles de l'autre. Beaucoup de personnes sont persuadés qu'ils ont raison tout en ignorant qu'ils sont dans l'erreur. D'ailleurs l'erreur est humaine.
  • à votre perméabilité aux stresses, émotions négatives et problèmes des autres. Veillez à ne pas y être perméable sinon évitez ces personnes qui entament votre capital énergétique.
  • à vos réactions et vos réponses en cas d'informations à risque. Par information à risque, je veux dire tout propos négatif à votre égard, tout ce qui met en doute votre guérison.

 

Vos réactions personnelles de réticences face à des propos très optimistes ou très positifs sont également à considérer. Si vous ne pouvez accepter cette dose d'optimisme et de positif que l'on vous envoie, il faut essayer d'identifier vos freins, de dissoudre de probables sentiments de dévalorisation qui vous habitent.

Si besoin un accompagnateur en épanouissement personnel vous y aidera.  

Avec vos proches :

Vos proches peuvent être vos anges comme vos démons. Les conseils de vigilance cités ci-dessus leur sont applicables.

En général ils sont également affectés par la maladie qui perturbe les habitudes, la répartition des tâches dans la maison, et parfois jusqu'à la nature des relations. Ils peuvent devenir hyperprotecteurs ou vous en vouloir ou encore continuer à exiger de vous ce qu'ils avaient l'habitude de recevoir. Ils ne comprennent peut-être pas que vous viviez des fluctuations de moral et d'énergie. C'est à vous de poser vos limites et de prendre soin de vos besoins au cours de la période de guérison avec leur coopération.

Avec votre médecin :

Dans ce moment ou cette période particulière vous allez naturellement placer une grande confiance dans le principal thérapeute qui vous accompagne.

Le médecin n'est ni votre père ni votre mère ni quelqu'un qui vous est supérieur et vous impose son point de vue.  C'est un adulte, votre égal en tant qu'être humain qui choisi une spécialité, un métier différent du votre et que vous allez consulter parce qu'il a plus de connaissances que vous dans le domaine de la santé. Cependant le monde est vaste, les informations nombreuses et il ne peut pas tout savoir.

Si vous décidez de vous en remettre à lui « corps et âme » vérifiez que ses valeurs et les vôtres sont en complet accord ou bien prenez le temps de réfléchir aux solutions thérapeutiques qu'il vous propose.

Il a été scientifiquement prouvé qu'il existe deux réactions diamétralement opposées au traitement selon l'attitude du médecin :

  • L'effet placebo (placebo en latin = je plairai) se définit par l'effet thérapeutique obtenu par l'administration de substances diverses qui n'ont pas d'effet spécifique sur la maladie à traiter. Dans ce cas c'est la parole positive du médecin qui a un effet de guérison.

Dès 1955 le chimiste et médecin américain HK Beecher attribuait environ 30 % du bénéfice thérapeutique général à l'effet placebo. 

  • A l'opposé l'effet nocebo (en latin nocebo = je nuirai) peut se définir comme un effet « placebo négatif, c'est-à-dire une altération inattendue et importante sur la santé de la personne ».

Depuis d'autres études ont démontré que les patients avaient les résultats de l'attente des médecins et des chirurgiens...

On a mis en évidence qu'une parole maladroite ou une méconnaissance c'est-à-dire une information erronée, bien sûr involontaire, d'un médecin peut créer un stress à l'origine d'une seconde maladie. Si le praticien médical est responsable de ses propos, vous êtes responsable de votre réaction et de votre absorption, ou non, de ses paroles. Il faut savoir prendre un peu de recul, réfléchir sur les informations données, les confronter avec d'autres, et se mettre à l'écoute de  son ressenti.
Quand il s'agit de votre santé, voire de votre vie, c'est indispensable.

Le thérapeute Christian Flèche donne l'exemple suivant dans son manuel de décodage biologique des maladies. Le chirurgien dit au patient : « demain nous allons opérer votre poumon ! ». En disant cela il montre du doigt la partie droite de la radiographie. Le patient ressent une attaque contre le thorax droit, quoique la tumeur se trouve sur le côté gauche (la radio est retournée).
L'organisme cherche à se protéger contre cette attaque en fabricant un renforcement du revêtement du poumon droit (la plèvre): ce monsieur se met à fabriquer un cancer du poumon.

Aucune personne n'a le droit de vous condamner à mort ou de condamner l'un de vos organes à plus ou moins long terme même verbalement. Il faut évaluer le risque et le niveau d'urgence.
Tout change en permanence, au moment ou vous lisez ces lignes vous intégrez de nouvelles informations et les cellules de votre corps sont en train de se renouveler.  Dans le monde apparaissent de nouvelles découvertes médicales, de nouvelles ressources thérapeutiques.

Au moment où j'écrivais cet article une amie a téléphoné et m'a appris qu'une nouvelle méthode de thérapie quantique basée sur les points d'acuponcture lui a permis de guérir d'une allergie au lait de vache en un quart d'heure ! Elle se privait de fromage alors qu'elle apprécie beaucoup cet aliment. Je savais déjà qu'on peut soigner une allergie en une séance de coaching pour la santé, mais là cela semble encore plus rapide ! Je ne connais pas cette technique mais cette nouvelle information m'incite à en apprendre davantage...

Que vos proches, votre médecin et vos relations soient les supporters de votre guérison !

Patricia Fosse






Dernière modification le 22/10/2010

Conception db-webservice.net motorisé par ZitePlus 0.9.5